Un site utilisant WordPress.com

Nouveau

Image

A lire, absolument magnifique.

13782046_1048669191895908_7214337859393320909_n

Publicités

Contradictions

Ils cohabitent en moi.
Se battent sans qu’on le voie :

Le passé le présent
Le futur et maintenant
L’illusion et le vrai
Le maussade et le gai
La bêtise la raison
Et les oui et les non
L’amour de ma personne
Les dégoûts qu’elle me donne
Les façades qu’on se fait
Et ce qui derrière est
Et les peurs qu’on avale
Les courages qu’on étale
Les envies de dire zut
Et les besoins de lutte
Et l’humain et la bête
Et le ventre et la tête
Les sens et la vertu
Le caché et le nu
L’aimable et le sévère
Le prude et le vulgaire
Le parleur le taiseux
Le brave et le peureux
Et le fier et le veule…

Pour tout ça je suis seul.

Esther Granek, Ballades et réflexions à ma façon, 1978

En passant

Les dernières lignes d’une petite fille a sa grand mère

Les dernières lignes d’une petite fille a sa grand mère.

Nous redoutions cet instant où tu cesserais d’exister mais tu étais si forte que nous aimions te penser indestructible, et pourtant… Lorsqu’il en était encore temps, nous aurions dû te dire à quel point nous t’aimions et te remercions pour avoir été cette mère dévouée, cette compagne aimante, cette grand-mère tendre, cette amie fidèle. Cette femme battante et opiniâtre qui a bravé chaque épreuve de la vie avec courage et ténacité jusqu’à son dernier souffle. Quels que fussent nos paroles et nos actes, tu nous as aimés sans jamais faillir, sans rien attendre en retour. Tu as chéri les tiens avec un cœur si pur que les nôtres ont été inondés par ton affection, ton indulgence, ton pardon. Nous garderons de toi bien plus que des souvenirs mais des instants forts et sincères de partage et d’amour. Nous n’oublierons jamais l’aspect délicat et chaleureux de ton apparence, les expressions que tu lestais à nos oreilles comme une mélopée éternelle et puis ton odeur, ce parfum doux et  frais de pétales de roses… Tu étais notre repère, le point d’ancrage de notre famille et ton absence laisse un vide abyssal que rien ne pourra combler. Alors que tu es devenue lumière, une parcelle de nous s’est éteinte avec toi. A présent nous devons te dire adieu alors Princesse, rejoins vite ton Prince et nous savons qu’ensemble vous veillerez sur nous.

Bonjour a tous,
Je pense me remettre sérieusement a mon blog…
Est-il toujours aussi dur dans ses fonctionnalités ?
Enfin je verrais bien a l’usage…Salut…

14 ans que le temps passe….

14 années se sont écoulées, comme le temps passe

Premier jour du printemps, fête des pères, fête de la musique.

 

Cela aurait du être une belle journée

Mais malheureusement au cauchemar elle a virée

On t’aime Jean Pierre et d’ici bas

Pleins de baisers pour toi qui veille sur nous de l’au delà.

 

ange parle moi

 

L’ange parle-moi !
Le plus vaste des coeurs se brise.
Parle-moi !
L’hiver pourvu qu’on le cultive.
Dans cette pièce,
Nul semble respirer,
Ici, c’est un…
Abri qui m’a été donné !

Don’t let me die, l’ange
Don’t let me die, l’archange
Tu sais le temps qu’il faut pour apaiser
Nos peines
Don’t let me die,
Et dis encore je t’aime

Parle-moi !
Pourquoi cette couleur trompeuse ?
Ange, parle-moi !
De voir qu’en lui, ils étaient deux.
Je sais ce que…
Mentir veut dire pour moi,
Tu sais,
Dieu a rompu
Son pacte avec cet étranger!

Parle-moi, parle-moi
Dis-moi si tu es là ?
Ange, parle-moi, parle-moi
Dis-moi si tu es là ?

13 ans déjà